Pierre-Yves Gomez

Economiste et docteur en gestion - IFGE

Economiste et docteur en gestion, Pierre-Yves Gomez est professeur à l’EMLYON business School où il dirige l’Institut Français de Gouvernement des Entreprises (IFGE). Il enseigne la gouvernance et l’économie politique de l’entreprise. Il a été élu en 2011 Président de la Société française de Management. Ses recherches portent actuellement sur les transformations du travail et leurs conséquences sur la gouvernance des entreprises. Engagé dans le débat public, il intervient régulièrement dans les médias et tient une chronique mensuelle dans le journal Le Monde.

INTERVENTION :

Pourquoi je vais encore travailler ?

Pourquoi faut-il donner du sens au travail ? D’où vient ce besoin de sens ? Dans une société fragmentée, le travail est aujourd’hui le lieu où on investit beaucoup de soi-même, mais aussi dont on se désengage volontiers.

La fierté du « travail bien fait », de l’appartenance à une communauté d’experts fait place au sentiment de remplir une fonction quelconque, d’être interchangeable et de ne trouver dans le travail qu’un part de plus en plus faible de la reconnaissance sociale. Il faudra revenir aux fondements anthropologiques du travail, pour comprendre à la fois son importance et les conséquences sociales de son déclin en tant que « valeur » sociale. Une comparaison entre lesquels sociétés nordiques (pour lesquelles le travail professionnel n’est pas essentiel pour la reconnaissance sociale) et les sociétés latines -où il l’est) est éclairante. L’analyse économique nous permettra de comprendre comment les organisations ont affaibli l’importance du travail depuis trois décennies et les conséquences qui en résultent aujourd’hui. Mais on ne saurait en rester aux constats : il nous faut redessiner ce que sera la place du travail dans une société de plus en plus traversée par un paradoxe. D’un côté l’individualisme narcissique consommateur, de l’autre, une demande d’appartenance à des communautés de destin à la fois protectrices et porteuses de sens dans lesquelles le travail en commun est déterminant.